L'association

 - Accueil
 - AVL se présente
 - Historique
 - Statuts
 - Organisation
 - Notion de Patrimoine
 - Vie de l'AVL

  Activités


 - Conférences
 - Visites
 - Journées du Patrimoine
 - Manifestations passées
 - Ateliers
 - Edition
 - Recherches du patrimoine


  Base de données


 - Consultation
 - Accès Adhérents


  Contact


 - Bulletin d'adhésion
 - Contacts

 

moulin dit Le Foulon
Eaux et leurs utilisations >> Moulins

- Département : Lot-et-Garonne
- Canton : Fumel
- Commune : Monsempron-Libos
- Lieu-dit : Le Foulon
- Siècle : 19


Photo N°1


Photo N°2


Photo N°3


Photo N°4


Photo N°5


Photo N°6

Aujourd’hui on peut identifier
l’ancien atelier de fabrication en moellon avec toit à longs pans en tuile creuse, l’encadrement des baies est rectangulaires et des oculus en pierre de taille.
Il y a également un atelier de fabrication (ancien moulin) à 1 étage carré en pierre et toit à longs pans en tuile creuse, baies en arc segmentaire ;
logement patronal abritant le magasin de commerce : rez-de-chaussée surélevé et étage en surcroît en pierre avec toit en pavillon en tuile creuse, baies en arc segmentaire et porte d'entrée avec fronton échancré portant la date 1768.


Au 18e siècle, la famille Bouy possède le moulin à foulon. La date 1768 portée sur le fronton de la porte d' entrée du logement patronal correspond à une phase d’aménagements.

Un moulin à papier y est installé en 1820. Il compte alors 13 ouvriers. En 1827 le papier paille de la fabrique Bouy est remarqué à l' Exposition de Bordeaux.
En 1856 nous connaissons des machines mécaniques entraînées par une roue hydraulique. Il compte 9 ouvriers.

La papeterie est ensuite convertie en filature dont la production atteint 3650 quintaux en 1876 et compte 7 ouvriers en 1883.

En 1888, sur le site coexistent un moulin à farine, un moulin à ciment et une filature. La filature est composée de 7 cardes et 200 broches, 4 roues hydrauliques horizontales.

Désaffectés depuis la seconde guerre mondiale, les bâtiments sont devenus propriété communale.


Auteur : P. Simon
Source : base Mérimée et AD 47, S 1105





Imprimer la fiche